VITE est un moyen simple de se souvenir des principaux signes de l’AVC

04 avril 2017

Pour une troisième année, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC revient avec sa campagne de sensibilisation, qui repose sur l’acronyme VITE, afin d’inciter les Québécois à connaître les signes de l’AVC et la réaction à avoir lorsqu’ils en sont témoins.

Cette année, Josée Boudreault, qui a subi un AVC en juillet 2016, et son conjoint, Louis-Philippe Rivard, seront porte-paroles de la campagne. « Je suis heureuse d’être porte-parole de la campagne VITE de Cœur + AVC puisque je me sens privilégiée d’être parmi vous et d’être aussi bien entourée. Je suis bien placée pour savoir que l’AVC peut frapper n’importe qui, à n’importe quel moment. Il est donc important de connaître les signes de l’AVC, et VITE est une manière simple de les apprendre et les retenir », rappelle l’animatrice et conférencière Josée Boudreault.

Le nombre de personnes capables de reconnaître les signes de l’AVC et qui connaissent les mesures à prendre est encore trop faible, malgré l’impressionnante hausse de leur aptitude à cet effet depuis la première année de la campagne VITE. Au Québec, 37 % des adultes ne connaissent aucun des signes de l’AVC selon un sondage réalisé en juillet dernier. La campagne VITE a tout de même fait ses preuves puisque ce pourcentage était de 50 % en février 2016 et de 62 % en mars 2015.

« Au Québec, un AVC survient toutes les 45 minutes. L’AVC est l’une des principales causes de décès, d’hospitalisation et d’incapacités graves. Savoir réagir VITE peut faire la différence entre la vie et la mort, ou entre un rétablissement complet et une incapacité persistante. », affirme Francine Forget Marin, directrice, Affaires santé et recherche, Québec, à Cœur + AVC.

Consultez la page Signes de l'AVC pour plus de détails.